Forum de discussions, d'informations et d'actualité 21 Juin 2021 à 11:34:16 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Connexion avec identifiant et mot de passe
Nouvelles:
Bienvenue dans le forum de discussion de la communauté de Troc et d'échanges francophone
 
 
Accueil Aide Rechercher
Pages: [1]
Imprimer
Auteur Fil de discussion: "Le cri " : la révolte des femmes Yéminites  (Lu 2754 fois)
masta
aussi méchant est il pourquoi ?
Modérateur Global
Membre Héroïque
*****
Messages: 642


RESPECT EXISTENCE OR EXPECT RESISTANCE


Voir le profil WWW
« le: 17 Décembre 2012 à 21:17:30 »


En 2011, lorsque le peuple Yéménite se soulève contre le régime en place ; Khadija Al-Salami diplomate en poste à Paris abandonne le centre culturel yéménite de Paris pour venir à Sanaa filmer la mobilisation des femmes de son pays, qui ont profité de ces manifestations pour crier leurs souffrances à la face de leurs dirigeant  mais surtout de toute cette société machistes notamment les pères, frères, oncles et cousins qui les oppressent au quotidien
d’où le titre de ce documentaire de plus d'une heure : " Le cri "
Au cœur de la révolte dans  l'immense campement de toile qui a fleuri aux portes de l'Université de Sanaa, où se sont installés les protestataires réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, Khadija Al-Salami a partagé la vie quotidienne des femmes intégralement voilées de noir, venues manifester aux côtés des hommes.
Ces femmes refusent d'être tenues à l'écart du soulèvement, refusent aussi que leurs tentes soit érigées à l'écart du campement
De retour à Sanaa après la fin du soulèvement, Le président Saleh  fini par signer, le 23 novembre 2011, un accord en vertu duquel il céde le pouvoir à son vice-président et pourtant la déception des femmes dont le statut n’a finalement pas beaucoup évolué reste palpable


ci dessous un extrait du documentaire
« Dernière édition: 17 Décembre 2012 à 21:32:58 par masta » Journalisée

Word Sound Power
Pages: [1]
Imprimer
 

Aller à:  

Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006-2008, Simple Machines